Hommage à Bassandi ADIAWIAKOYE

Hommage à Bassandi ADIAWIAKOYE

Merci à chacune et à chacun de vous.

Oui nous partageons l’adage qui dit ceci : « C’est au moment le plus difficile, qu’on reconnaît ses amis ».

Vous avez été des dizaines de milliers d’amis de l’ONG ARDIL, en vos qualités, grades et rangs parmi :

  • Les populations vulnérables à qui ARDIL est et reste redevable ;
  • Les autorités administratives ;
  • Les autorités politiques ;
  • Nos bailleurs de fonds ;
  • Les services techniques et déconcentrés ;
  • Nos partenaires d’exécution du Système des Agences des Nations Unies ;
  • Nos partenaires des ONG internationales ;
  • Nos partenaires des ONG nationales ;
  • Nos collègues et collaborateurs, tous agents confondus d’exécution sur le terrain ;
  • Nos parents, femmes, frères, sœurs, filles, fils ;

Qui sont affectés par le décès de notre collègue Bassandi Adiawiakoye, survenu le jeudi 16 Avril 2020 en début d’après-midi à l’hôpital régional de Tombouctou, après une courte maladie.

Notre peine, à tous, est immense devant cette perte.

Point de mots ou d’expression à son sujet. Force est de reconnaître qu’il incarnait la conscience professionnelle et l’intégrité. Il savait stimuler par sa pédagogie, son énergie et son humour. Il savait faire beaucoup avec si peu, cultiver l’amour et l’amitié.

Oui Nous ne t’oublierons pas !!! 

Nous n’oublierons pas ce soldat fidèle et généreux, ce collègue apprécié !!!

Ta mémoire sera toujours gravée dans nos cœurs.

Ta disparition brutale laisse un grand vide aussi Nous nous battrons toujours comme tu nous a appris à le faire.

Nous gardons le souvenir d’une personne sincère, disponible, dévouée et passionnée que caractérisait son intelligence d’esprit et de cœur. 

Nous présentons, en plus de nos condoléances à chacune et à chacun, nos sincères remerciements pour vos témoignages et gestes de sympathie. 

Qu’Allah lui fasse donc miséricorde.
Qu’Allah fasse de sa mort une leçon pour des gens qui ont encore une raison.
Il a entamé son voyage dans l’au-delà et nous l’entamerons un jour nous aussi

Dieu est Éternel.

Pour ARDIL

Le Président

Abdel Hamid MAIGA

Leave a Reply