PEC

PROGRAMME D’ENGAGEMENT CIVIQUE (PEC) MALI

Le Programme d’Engagement Civique (PEC) financé par l’USAID est un nouveau programme du secteur de la Paix, Démocratie, et Gouvernance qui soutient la société civile malienne dans une nouvelle dynamique. Avec l’objectif d’améliorer la redevabilité publique par le renforcement du rôle des citoyens dans le processus de développement et de la gestion publique des finances. Le PEC soutient les maliens à mieux jouer leurs rôles et responsabilités de contrat social, en leur donnant des outils et les ressources nécessaires pour que chaque partie joue pleinement son rôle.

En complémentarité avec les autres programmes du secteur de la Paix, Démocratie, et Gouvernance de l’USAID, PEC soutiendra la consolidation de la gouvernance démocratique au Mali : rapprocher les citoyens des représentants de l’état et des collectivités en réduisant les faiblesses d’engagement civique qui ont contribué à la fragilité du Mali.

PEC-Mali intervient dans 80 communes dans huit régions du Mali à savoir :  Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et le District de Bamako. Le programme est mis en œuvre par dix-huit (18) Organisation de la Société Civile, cinq partenaires sous-contractants et cinq cent vingt Organisations Communautaires de Base sur le terrain.

Le programme est mis en œuvre par FHI 360 ; une organisation internationale à but non lucratif qui fait la promotion intégrée, des solutions locales pour améliorer la redevabilité dans le monde entier. Le programme durera cinq (5) ans à compter du 12 Août 2016 et prendra fin en juillet 2021.

A travers ses activités, PEC vise les trois objectifs ci-dessous :

  • Renforcer la responsabilité sociale à travers le mécanisme « de bas en haut » :
    Le travail de PEC-Mali avec les Organisations de la Société Civile (OSC) vise à donner une voix à tous les maliens pour les prises de décisions sur des prestations des services sociaux de base pour leur bien-être. Les activités incluent le renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile à utiliser le Baromètre de Bonne Gouvernance (BBG), à plaider en faveur des questions d’intérêt public qui relient les OSC et les autorités gouvernementales auprès des collectivités décentralisées. Il mettra en évidence le principe « d’apprentissage par l’action » afin de travailler ensemble pour améliorer les services publics, fournir un meilleur accès des groupes marginalisés et vulnérables à ces services et suivre les actions des décideurs.
  • Améliorer la collaboration des OSC avec le gouvernement et le secteur privé pour élaborer des politiques publiques d’intérêt commun.

Les subventions et l’assistance technique à travers les renforcements des capacités fournies contribueront à la reconstruction de la citoyenneté, l’atténuation des conflits et le renforcement du consensus autour de la gestion des biens publics. Ce faisant, la mise en œuvre efficiente des politiques, des lois, des règlements, des accords d’investissement qui soutiennent l’accès à la prestation de services ; les allocations budgétaires avec les procédures adoptées de même que la mise en œuvre des lois existantes et la création de nouvelles lois permettront de promouvoir le genre et la lutte contre l’exclusion.

  • Renforcer les capacités des citoyens sur leurs rôles et leurs responsabilités pour qu’ils s’engagent comme partenaires du gouvernement.

Des campagnes d’information publiques mises en œuvre par les OSC et les partenaires programmatiques qui ciblent les citoyens se traduiront par :

  1. Une amélioration significative de la conscience citoyenne ;
  2. Une réduction des obstacles spécifiques liés aux femmes, aux jeunes et aux autres personnes marginalisées ;
  3. Une amélioration de la compréhension du public sur les lois, les responsabilités et les droits en matière de redevabilité, de contrôle citoyen et de transparence.